10 questions pour vous lancer dans l’entrepreneuriat social (deuxième partie)

Dans la première partie de cet article, nous avons partagé avec vous quelques questions qui vous aideront à évaluer votre idée : déterminer les risques et valider (ou pas) la faisabilité de votre projet. Cette réflexion est absolument nécessaire : l’évaluation de l’idée est à la création d’une entreprise ce que les fondations sont à la construction d’une maison. Voici la suite de ces questions :

10 questions (2ème partie) b

6. Quelles personnes peuvent vous aider ?

Une fois que vous aurez défini vos besoins et que vous en aurez une idée plus claire, il sera temps de faire l’état des lieux de vos réseaux (personnel et professionnel). Vous avez sûrement dans votre entourage des personnes qui peuvent vous aider d’une manière ou d’une autre. Ne tardez pas, contactez-les. Prendre un café sera un premier moyen d’échanger avec eux et d’avoir leur retour sur votre projet. La réussite d’un projet entrepreneurial repose en grande partie sur la qualité de votre réseau professionnel.  Sans oublier bien sûr le soutien de votre cercle privé : amis, famille…

Renseignez-vous pour trouver le bon accompagnement. Plusieurs aides, formations et programmes d’accompagnement sont offerts par des structures actives dans le domaine de l’entrepreneuriat au Luxembourg (House of Entrepreneurship‎1, nyuko2 via son programme Impuls MESIS‎3 …). Fréquenter un espace de coworking pourrait également vous aider à élargir votre réseau professionnel.

Une partie de votre temps sera consacrée, au début, à réseauter et participer à des événements : vérifiez que votre profil Linkedin est mis à jour (nous avions écrit un article pour vous y aider)4, faites un tour sur les réseaux sociaux et sur meetup5 pour découvrir de nouveaux événements.

7. Votre projet est-il viable sur le long terme ?

Entreprendre c’est bien, pouvoir vivre de son activité c’est encore mieux ! Il est primordial de vous poser la question de la viabilité de votre projet. Pour savoir si vous allez pouvoir en vivre et s’il va marcher, le seul moyen est de le tester (cette partie est développée plus loin). Le premier motif d’échec pour les entreprises vient du manque de besoin sur le marché, d’où l’importance de bien analyser votre marché et de confronter votre idée le plus rapidement possible à votre environnement.

8. Quel est l’état de votre marché ?

Réaliser une étude de marché vous permettra de vérifier s’il existe un marché et un réel besoin pour votre produit ou service. Le terme « étude de marché » fait souvent peur mais rassurez-vous, c’est loin d’être insurmontable grâce aux outils offerts par le digital. Nous vous proposons la lecture de cet article6 qui va vous éclairer sur ce sujet.

Question cruciale d’une étude de marché (et en même temps un autre terme qui fait peur !) : la concurrence. Plutôt que de la voir comme une menace externe pour votre projet, essayez plutôt de la voir comme une réalité et une opportunité.  Au lieu de réinventer la roue, inspirez-vous de ce qui est fait déjà dans le marché et pensez à ce que vous pourriez faire différemment (par exemple, adopter une approche ou une méthode différente, mettre en avant vos talents et votre expérience, trouver un style de communication unique, …).

9. Qui sont vos clients ?

Quand on vend à tout le monde, on ne vend à personne ! Il est nécessaire de déterminer an amont le profil type de vos clients, autrement dit les segmenter. Une fois l’analyse théorique de votre cible réalisée, vous devrez vérifier la théorie sur le terrain via des entretiens.

Voici un site7 pour aller plus loin sur ce sujet.

10 questions (2ème partie) c

10. Comment allez-vous tester votre idée/ activité?

Beaucoup de porteurs de projet attendent d’avoir l’offre parfaite avant de se lancer. Cela ne sert à rien de lancer un produit ou un service dont personne en veut. Au lieu d’attendre que tout soit parfait, réfléchissez à la manière dont vous pouvez tester votre idée le plus rapidement possible : par exemple rassembler une communauté autour de vous, créer votre propre contenu, créer une landing page, etc. Cette démarche vous permettra de savoir si le projet vaut la peine d’y investir du temps, de l’argent et de l’énergie supplémentaire.

Une couveuse d’entreprises est également un dispositif très intéressant qui offre une occasion sécurisante de tester votre activité en grandeur réelle. Malheureusement, ce concept n’existe pas encore au Luxembourg, mais REconomy8 travaille actuellement sur la création d’une telle structure qui proposera un hébergement juridique et administratif.

Voici un article intéressant à ce sujet 7 moyens (presque gratuits) pour lancer votre projet et tester votre idée.9

Pour finir, voici quelques ressources pour aller plus loin :

  • Le guide évaluer son idée de création d'entreprise10 de Bpifrance-Création
  • Le business model canvas11 de Bpifrance-Création
  • La validation de l'idée par le test12 de Wikipreneurs

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !