7 tendances en entrepreneuriat social à suivre

Face aux changements sociétaux globaux allant de la révolution numérique aux bouleversements écologiques, de nouvelles solutions et des innovations sociales sont apparues ces dernières années en Europe et dans le monde entier. Créer de l’emploi, faire face à la précarité, développer les commerces de proximité, participer à la transition écologique sont quelques grands défis dans le monde actuel. Dans cet article, nous avons sélectionné quelques grandes tendances en entrepreneuriat social avec des exemples concrets.

tendances en entrepreneuriat image 1

1. Alimentation durable et circuits courts

Jardins d’insertion, agriculture urbaine, paniers bios et locaux, supermarchés coopératifs, épiceries en vrac… Les entreprises sociales sont souvent à l’origine de concepts originaux, moteurs de transformations dans l’agriculture et l’alimentation. Prenons l’exemple de Kelbongoo qui vise à démocratiser l’accès une alimentation saine et de qualité et à rémunérer les petits producteurs de façon équitable ou bien celui de Paysan Urbain, une association d’insertion qui développe des fermes urbaines, agro-écologiques et pédagogiques. De son côté, l’entreprise Jean Bouteille apporte une solution zéro déchet aux magasins grâce à l’association du vrac et de la bouteille consignée réutilisable.

2. Tiers lieux et revalorisation des espaces vacants

Les espaces vacants, la plupart du temps situés dans des zones urbaines défavorisées et des friches industrielles, représentent un véritable défi sociétal, économique et environnemental ainsi qu’une réelle opportunité pour les entrepreneurs. Plusieurs organisations cherchent à revaloriser ces espaces délaissés. Ces espaces prennent la forme d’écosystèmes collaboratifs et participent à une dynamique collective visant à ancrer leur activité dans le territoire. C’est le cas de l’organisation Les Grands Voisins qui a réussi à transformer un ancien hôpital en un lieu solidaire, innovant et inclusif qui accueille des personnes en réinsertion, de jeunes entreprises et des artistes à Paris. Ou bien le cas de La Recyclerie , implantée au sein d’une ancienne gare, qui a comme objectif de sensibiliser le public aux valeurs éco-responsables de manière ludique et positive. Enfin, Le Garage Moderne, est un garage associatif, social et participatif de mécanique auto et un même temps un lieu d’art, de culture et des rencontres à Bordeaux.

3. Economie circulaire

Concevoir durablement, consommer autrement, redonner vie aux biens : l’économie circulaire propose de repenser nos modes de production et de consommation afin de limiter le gaspillage des ressources naturelles. Prenons l’exemple de l’entreprise Kippit qui développe et commercialise des produits durables, réparables et évolutifs, dans une écoconception et une politique d’emploi inclusive. Les premiers d’entre eux est une bouilloire multifonction et un lave-linge conçu pour pouvoir être réparé facilement. Allongement de la durée de vie des produits électroménagers, réduction de la production de déchets d’équipement électriques et participation à une diffusion d’une culture de réparation sont quelques-uns des impacts visés par cette entreprise. Plus précisément dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, les structures qui sont engagées dans l’économie circulaire n’oublient pas pour autant l’aspect humain. La Ressourcerie Namuroise ou bien Les Ateliers du Bocage poursuivent par exemple deux objectifs associant finalité sociale et environnementale : d’un côté, ils favorisent l’insertion sociale de personnes éloignées du marché de l’emploi et de l’autre côté ils revalorisent des produits ou biens en fin de vie.

4. Tech for good

Aujourd’hui le numérique représente un pilier important de l’innovation sociale. Que ce soit dans le domaine de la santé, de l’environnement, du handicap, de l’éducation, du financement participatif ou de la médiation, les opportunités offertes par le digital sont nombreuses. La santé y est notamment très présente : I Wheel Share et D’Un Seul Geste sont deux exemples qui l’illustrent parfaitement. Dans le domaine de la médiation numérique, Simplon.co utilise le numérique comme levier d’inclusion en révélant des talents différents et accompagne la transformation numérique des organisations. Un autre exemple très réussi dans le domaine de l’environnement est l’application Too Good To Go qui permet d’acheter moins cher les invendus des commerciaux locaux en fin de journée.

5. Inclusion et intégration sociale

Favoriser le retour à l’emploi de personnes souffrant de difficultés sociales et/ou professionnelles, proposer une offre à moindre coût pour des personnes à faible revenu sont quelques exemples sur lesquels les entreprises sociales s’appuient pour contribuer à l’inclusion et la cohésion sociale. Voici deux exemples dans le domaine de la restauration qui méritent d’être mentionnés : Le Reflet, un restaurant dit « extraordinaire » qui emploie des personnes trisomiques et Les Cuistots Migrateurs, qui lui, il joue sur la carte de l’inclusion des personnes réfugiées. Dans la même thématique de migration avec un autre projet associatif émergeant, le projet Ankaa qui vient apporter une solution et contribuer à la crise actuelle et les enjeux que celle-ci représente pour la Grèce. Enfin, côté réemploi, voici une entreprise dans le domaine de design qui va vous inspirer : Atelier Extramuros permet l’insertion de personnes éloignées de l’emploi à travers une activité de détournement des objets mis au rebus par les entreprises, leur transformation et leur revente.

tendances en entrepreneuriat image 2

6. Mode éthique et responsable

Saviez-vous que la mode est la deuxième industrie la plus polluante dans le monde ? L’upcycling, la réutilisation, le second-main, la location au lieu de l’achat ainsi que le retour à une confection locale sont quelques aspects importants pour pallier à la fast fashion. Les Récupérables et les Chaussettes Orphelines sont deux marques 100% françaises qui font la promotion d’une mode engagée, circulaire et éco-responsable. De son côté, La Cravatte Solidaire, qui prêche que « l’habit ne fait pas le moine mais il y contribue », lutte contre les discriminations liées à l’apparence. Enfin, Bis Boutique et La Friperie Solidaire (du réseau Emmaüs) sont deux beaux exemples de boutiques sociales et solidaires.

7. Réduction de déchets et recyclage

La protection de l’environnement est aujourd’hui un enjeu prioritaire. Ceci est également une des préoccupations des entreprises classiques soucieuses de leur démarche RSE. En voici quelques initiatives dans le vert : Moulinot, Les Détritivores ou bien Phenix qui luttent pour la réduction des déchets. Les entreprises de l’économie sociale et solidaire actives dans ce domaine poursuivent souvent des objectifs tels que l’insertion, la formation socio-professionnelle ou la lutte contre l’exclusion pour conjuguer mission sociale et environnementale. C’est le cas de l’entreprise Elise qui lutte en faveur de la protection de l’environnement et la création d’emplois solidaires pour des personnes en situation de handicap via la collecte et le recyclage des déchets d’entreprises.

Les exemples ci-dessus témoignent d’innombrables opportunités qui s’offrent à vous pour faire partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs sociaux qui veulent apporter un changement positif dans la société ! Quel serait le vôtre ?

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !