Ce qu’il faut savoir sur le business plan [Deuxième partie]

Commençons par un petit rappel (cf. Partie 1) :

  • Le business plan est un dossier écrit de présentation d’un projet qui sert à l’analyser et le piloter ainsi qu’à convaincre des parties tierces de l’intégrer.
  • Ce document étant une déclinaison opérationnelle et chiffrée de votre business model, c'est un outil itératif qui évoluera avec votre projet.
  • Tout en n’étant pas indispensable à la réussite de votre projet, il peut s’avérer très utile dans certaines situations.

Maintenant, parcourons ensemble les éléments composant un bon business plan.

Le contenu

Un business plan est composé d’une partie « contenu » (ou rédactionnelle) et d’une partie chiffrée. Notez, par ailleurs, que la partie « contenu » est généralement reconnue comme étant la partie ayant le plus de poids dans l’analyse des lecteurs. En effet, les chiffres sont moins importants que les hypothèses retenues !

bp2-2

Contenu rédactionnel

Tout business plan commencera toujours par un résumé (ou « executive summary ») d’une à deux pages. Ces pages, présentées de manière synthétique et "vendeuse”, devront donner envie au lecteur de continuer sa lecture. Pour cela, il est impératif que le lecteur comprenne immédiatement de quoi il est question !

Pour la suite, il n'y a pas de règle absolue. Ce qui est important, c'est de respecter une certaine logique dans la construction de votre argumentaire. Quel que soit l'ordre retenu et quel que soit le type de projet, nous vous conseillons de faire apparaître les éléments listés ci-dessous :

  • Porteur de projet/l’équipe: outre les informations personnelles des membres de votre équipe (équivalent CV), le lecteur devrait pouvoir comprendre si le projet est cohérent avec votre personnalité, compétences, situation et contraintes personnelles. Veillez également à la complémentarité des membres de votre équipe. Suscitez la confiance en identifiant clairement comment renforcer votre équipe, le cas échéant.
  • Produits et/ou services: identifiez le projet, décrivez-le et parlez de la genèse de celui-ci : comment et pourquoi l'idée vous est venue ? quels sont vos objectifs/vision à long terme ? etc. Vous serez crédibles si les caractéristiques du projet répondent parfaitement à vos motivations et à vos objectifs propres. Montrez que vous avez pensé à une stratégie de développement avant de vous lancer.
  • Etude de marché : expliquez quel et comment est le marché dans lequel vous vous situez, détaillez les caractéristiques de la clientèle que vous visez, indiquez quels sont vos concurrents, exposez les éventuels risques liés à votre environnement économico-juridico-socio-professionnel, etc.
  • Modèle économique et chiffre d'affaires prévisionnel : décrivez comment l'entreprise délivre et partage de la valeur à destination de l'ensemble des parties prenantes. Expliquez comment vous avez estimé votre chiffre d’affaires futur, en vous appuyant le plus possible sur des éléments tangibles.
  • Stratégie et moyens commerciaux: décrivez la stratégie qui permettra de vous insérer dans votre marché et de développer votre activité : la segmentation de votre clientèle potentielle, le choix du couple produit/marché, le positionnement retenu, ainsi que les décisions de mix marketing que vous avez prises en fonction (politique de produit, de prix, de distribution et de communication).
  • Moyens de production et future organisation interne : ici vous détaillerez l'ensemble des moyens en personnel, en immeubles, en matériel, etc., qui vous sont nécessaires. Les fournisseurs et sous-traitants clés doivent également être décrits dans cette section.
  • Ligne du temps : quelles étapes cruciales ont déjà été concrétisées et quelles sont celles restants à réaliser et dans quel laps de temps (rétroplanning).

Naturellement, d'autres éléments pourraient être judicieusement ajoutés (choix de l’emplacement pour un commerce de proximité, par exemple). En fonction du lectorat envisagé, certains éléments pourront être plus mis en avant que d’autres.

Plan financier

Etape indispensable pour construire votre projet : établir un plan financier, c'est-à-dire chiffrer ce qui est nécessaire pour lancer ce projet et le développer. On vous rassure ici, pas besoin d’être un as de la finance, il suffit d’avoir des chiffres crédibles et de comprendre comment vous dépensez et rentrez de l’argent.

Classiquement, les éléments suivants devraient se retrouver dans votre dossier :

  • Budget (ou compte de profits et pertes) prévisionnel: il portera généralement sur 2 ou 3 ans et permettra de juger de la rentabilité future de votre entreprise. Réfléchir à des projections pluriannuelles est utile pour construire un cap, une trajectoire ;
  • Tableau de trésorerie prévisionnelle: il permettra de voir si vous avez besoin de financement, à quel moment et pour quel montant.  Il porte sur une période relativement courte, 12 mois en général.
  • Plan de financement: il indique les capitaux à réunir pour pouvoir lancer le projet dans de bonnes conditions. Il fixera aussi la part qui sera financée par fonds propres et celle provenant d’autres sources de financement.

Les deux premiers outils cités vous seront également utiles après le démarrage, pour suivre l'activité et guider vos actions.

Parfois, s’ajoutent également : un tableau des investissements, le calcul du seuil de rentabilité, un tableau des annuités de remboursement de crédit, etc.

bp2-1

La forme

Outre le contenu, la forme et la manière de présenter votre plan aura également un impact sur la décision du lecteur. Ainsi, veillez à ce que votre dossier soit :

  • soigné : assurez-vous d’avoir une présentation impeccable et d’offrir une bonne lisibilité, afin de faire un bonne première impression grâce à votre professionnalisme ;
  • complet : ne faites pas d’impasse sur les rubriques essentielles – faites court, mais sans rien oublier de ce qui permet de juger de la faisabilité et de la viabilité de votre projet.
  • précis : pour être crédible, il ne faut affirmer que des choses vérifiables, alors justifiez vos affirmations. Pensez aux annexes pour les justificatifs !
  • concis : votre dossier ne devrait pas dépasser 20-30 pages, hors annexes. Pour ne pas alourdir inutilement le dossier, pensez à réunir toutes les pièces justificatives dans un dossier bis;
  • clair : évitez le jargon professionnel, trop technique. Rédigez dans un style simple et facilement compréhensible de tous, même pour un lecteur non averti ;
  • vendeur : votre dossier doit refléter votre enthousiasme, votre conviction profonde sur le potentiel de votre projet et votre crédibilité d’entrepreneur. Il s'agit de rester dans une teneur réaliste et crédible, mais le dossier doit mettre en valeur les points forts de votre projet.

En fait, pensez au lecteur en rédigeant votre business plan : facilitez-lui le travail !

Modèles et outils

Pour finir, quelques liens utiles pour vous aider dans la rédaction de votre business plan :

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !