Aller au contenu

« De l’idée à l’opportunité d’affaires, il n’y a qu’un pas ! » Ou pas…

Tags:

« D’après vous, est-ce que mon idée peut fonctionner ? » Chez nyuko, c’est probablement l’une des questions que l’on entend le plus fréquemment.

Au risque de décevoir certain.e.s d’entre vous qui s’interrogent – légitimement – sur le succès potentiel de leurs idées, la réponse est malheureusement impossible à donner !

Imaginez juste un instant que ce soit l’inverse… S’il était possible de prédire le succès ou l’échec d’un projet avant son lancement, le monde serait rempli d’entreprises florissantes, mais beaucoup d’autres entrepreneurs/ses ne se seraient sans doute jamais lancé.e.s. Et si c’était le cas, nous ne serions pas là pour vous écrire cet article !

Une opportunité plutôt qu’une idée

La réalité, c’est que l’entrepreneuriat n’est pas une science exacte. Une multitude de facteurs imprévus et/ou incontrôlables peuvent contrecarrer les plans les plus minutieusement préparés (ah, ce fameux business plan 😉).

Il faut garder à l’esprit que la vie d’une entreprise n’est pas linéaire. Des sociétés aujourd’hui en pleine santé ont pu connaître des débuts difficiles ou frôler la faillite.
Au contraire, des entreprises qui furent jadis des mastodontes de leur secteur ont vécu de véritables descentes aux enfers (Nokia, Polaroid, ça vous dit quelque chose ?).Qui aurait cru, il y a 20 ans, qu’on pourrait effectuer des trajets dans la voiture d’un particulier ou qu’il serait aussi simple de réserver une nuit chez l’habitant ? Aviez-vous imaginé que les DVD disparaîtraient et qu’on pourrait accéder à un immense catalogue de films et séries depuis son téléphone pour une dizaine d’euros par mois seulement ?
Peut-être que les fondateurs eux-mêmes de ces entreprises n’y pensaient pas… Ils ont cependant su rester ouverts à leur environnement pour en détecter les opportunités. Et ils ont alors compris comment les exploiter lorsqu’elles réunissaient les conditions indispensables pour arriver à les transformer en entreprises pérennes.

Définir le potentiel d’un projet entrepreneurial 

Comment définir le succès de votre projet entrepreneurial ? Devez-vous uniquement vous focaliser sur la rentabilité ? Ne devez-vous pas inclure des notions d’épanouissement personnel ? D’adéquation entre vos motivations initiales et ce que vous apporte réellement votre entreprise ?

Il n’existe aucune solution miracle qui puisse garantir à coup sûr le succès de votre projet. En revanche, il est possible de diminuer les risques d’échec. Et, heureusement, il existe des méthodes pour analyser le potentiel d’une opportunité d’affaires.

Pour commencer, je vais m’attaquer à un mythe tenace : « il faut une bonne idée pour lancer une entreprise à succès. » Faux ! L’idée seule ne vaut pas grand-chose.

L’idée est bien le point de départ de toute aventure entrepreneuriale… Mais il s’agit juste d’une projection mentale, d’une image plus ou moins précise d’un projet idéal qui se dessine dans votre esprit…

Cela signifie que d’autres personnes peuvent avoir la même idée que vous sans que vous le sachiez ! Donc, n’ayez pas peur de parler de votre idée autour de vous. Cela ne fera que la nourrir ! Et si vous avez des craintes quant à la possibilité qu’on vous pique votre idée, je vous recommande de suivre la formation sur la propriété intellectuelle que nous dispensons en partenariat avec l’IPIL (1), un expert dans le domaine. Être bien informé.e vous rassurera surement et cela vous permettra de vous faire une opinion sur le sujet en connaissance de cause.

Bref, je grossis peut-être un peu le trait mais, de mon point de vue, la croyance selon laquelle il « suffit » de trouver LA bonne idée pour qu’ensuite tout coule de source est erronée ! Ce qui fait la différence, c’est la manière dont vous donnez vie à votre idée. C’est la fameuse « exécution » dont on parle tant en entrepreneuriat.
Et puis, qu’est-ce qu’une bonne idée ? Qu’est-ce qu’une mauvaise idée ? Sur quels critères se base-t-on pour juger cela ? Les notions mêmes de « bonne » ou « mauvaise » idée sont hautement subjectives. C’est pour cette raison que nous préférons parler d’opportunité d’affaires plutôt que d’idée.

L‘opportunité d’affaires

Une opportunité d’affaires est une idée travaillée, optimisée, qui doit remplir trois conditions indispensables :

  1. La faisabilité
  • Quelle(s) activité(s) allez-vous réaliser ?
  • Êtes-vous capable de toutes les maîtriser correctement ?
  • Possédez-vous toutes les ressources nécessaires pour y arriver dans un délai imparti?
  1. La désirabilité
  • La désirabilité de votre marché, d’une part ! Qui sont vos clients ? Ont-ils vraiment besoin de votre solution ?
  • Et votre désirabilité personnelle d’autre part… Êtes-vous personnellement en adéquation avec votre projet ?
  1. La viabilité
  • Est-ce que votre projet peut vous offrir la rémunération que vous souhaitez ?
  • Est-ce que ce revenu est satisfaisant pour vous de manière durable ?

Lors de cette analyse, gardez deux objectifs en tête, ce doit être votre fil conducteur :

  1. D’abord, identifiez les incohérences majeures : cela vous aidera à optimiser votre futur business model
  2. Ensuite, analysez les risques : c’est une grande qualité entrepreneuriale. C’est même l’un des principaux facteurs clés de succès pour évaluer une opportunité entrepreneuriale

Dans la deuxième partie de cet article, « Comment évaluer une opportunité de création d’entreprise ? », nous détaillons pour vous comment mettre cet outil en application pour définir concrètement votre opportunité d’affaires et ainsi donner vie à votre idée initiale.

Si vous souhaitez bénéficier de conseils sur ce sujet, contactez l’équipe de nyuko !

(1) IPIL

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !