Aller au contenu

Les 19 canaux d’acquisition client pour votre croissance

Ah… la prospection ! On en parle ? A votre lancement, vous passerez la moitié de votre temps sur votre service ou produit mais il vous faudra consacrer l’autre moitié de votre précieux temps à développer votre clientèle. Alors, comment acquérir de nouveaux/elles client.e.s ? Quels canaux d’acquisition choisir ?

Les 19 canaux d’acquisition

Qu’ils soient numériques ou physiques, voici une liste des canaux d’acquisition (dits aussi « de traction ») qui existent et parmi lesquels vous pourrez choisir votre combo gagnant :

  1. Le SEO (search engine optimisation) : il s’agit du référencement naturel. Comprenez : le travail sur vos mots-clés référencés gratuitement sur les moteurs de recherche comme Google.
  2. Le marketing viral : c’est quand vos clients partagent votre communication à d’autres utilisateurs. Ils deviennent alors « vos ambassadeurs ».
  3. Social ads: ce sont les publicités que vous pouvez faire sur les réseaux sociaux.
  4. Les relations presse: comme son nom l’indique explicitement, vous pouvez établir des relations avec des journalistes pour être présent.e dans certains magazines, journaux et sites de presse. La clé ici est d’établir des relations de confiance avec vos contacts journalistes. Pas besoin d’en avoir 15 mais veillez à bien soigner les relations avec celles et ceux que vous aurez sélectionné.e.s.
  5. Relations publiques non conventionnelles: celui-ci est un canal d’acquisition froid. C’est l’association occasionnelle de deux marques. Dans ce cas, vous mobilisez un partenariat pour une expérience client hors du commun.
  6. Plateformes existantes: il en existe beaucoup. Selon votre secteur d’activité, faites des recherches et trouvez les plateformes où vous devez être vus. Cela peut être MALT, LinkedIn, Upwork, Superprof, graphistes.com, etc.
  7. Organisation d’événements et participation à des événements : dans l’objectif de rencontrer des prospect.e.s.
  8. Partenariats: cela entre dans le volet du business développement. Vous pouvez prospecter à plusieurs via une visibilité accrue par intermédiaires. Vous parlez à vos client.e.s d’un pair qui a une offre complémentaire à la vôtre et vice-versa.
  9. Affiliation: c’est une technique de marketing qui permet à un site web annonceur de promouvoir ses produits ou services en proposant une rémunération à d’autres sites web. Autrement dit, vous pouvez vous faire référencer sur d’autres sites moyennant une commission en pourcentage sur le chiffre d’affaires généré ou avec un montant fixe.
  10. La vente directe: en circuit court, vous privilégiez le contact direct avec votre client.e.
  11. Créer une communauté: tisser des relations et avoir des interactions. Ce canal a le vent en poupe à l’heure où je rédige cet article.
  12. La participation à des salons: dans l’objectif de rencontrer d’autres professionnel.le.s de votre secteur et pourquoi pas amorcer des partenariats ?
  13. Le marketing d’influence: ici, des leaders d’influence (bloggeurs, youtubeurs) recommandent votre marque, votre service ou produit.
  14. L’engineering as marketing : c’est le fait de coder ou proposer une expérience techniquement excellente et de mettre cette technique à disposition d’autres acteurs. Prenons l’exemple de HubSpot pour illustrer ce canal : HubSpot est un CRM qui met ses avantages techniques en avant pour que d’autres entreprises puissent utiliser ses services.
  15. Email marketing: communiquer par mail vous permet d’être dans la poche des gens. Le taux d’ouverture de 30 à 40% que vous pouvez atteindre est nettement supérieur à ce que d’autres canaux peuvent vous permettre d’obtenir comme objectif.
  16. Prises de parole en public, donner des conférences: C’est un canal pertinent pour vous positionner en tant qu’expert.e et vous faire connaître auprès d’un large public.
  17. SEM(search engine marketing) : même principe que le SEO mais en version payante. En résumé, il s’agit de placement payant de mots-clés sur les moteurs de recherche.
  18. Marketing off line: c’est la publicité sur les media dits « traditionnels » : TV, radio, magazine, journaux.
  19. Le marketing de contenu : vous pouvez produire du contenu de qualité pour devenir une référence dans votre domaine, générer un intérêt assez fort chez vos prospect.e.s pour qu’ils/elles deviennent de vrai.e.s client.e.s. Cela permet aussi d’adresser vos cibles « moins chaudes » et de leur partager du contenu qui leur donne envie d’en savoir plus sur vos offres et, ce faisant, de les transformer en propect.e.s à leur tour. Comme le fait nyuko ici même avec le site Meetanentrepreneur.lu. 😉

Le top 10 des canaux à exploiter en tant que freelance

  1. Le SEO : pour vous en assurer, créez un compte GoogleMyBusiness. C’est la base de la base ! Le strict minimum pour démarrer. On doit pouvoir vous trouver sur Google.
  2. L’utilisation de plateformes existantes : soyez présent.e sur des marketplaces pour freelances telles que Upwork, MALT ou encore LinkedIn.
  3. Participez et/ou organisez des événements locaux. Vous pouvez aussi utiliser la plateforme Meetup.
  4. Créez des partenariats avec d’autres freelances ou adossez-vous à des entreprises de plus grande taille.
  5. La vente directe : il s’agit de e-commerce, appels téléphoniques, démarchage.
  6. Bâtissez votre propre communauté ou rejoignez-en une existante pour rencontrer des pairs.
  7. Participez à des salons ! Exposez ou allez-y en tant que visiteur pour networker.
  8. L’email marketing : envoyez des emails pour proposer votre service ou produit et/ou rédigez une newsletter pour récolter des données utilisateur.
  9. Donnez des conférences ou retours d’expérience. La prise de parole en public est un excellent exercice. Cela permet d’accroître votre audience et de vous positionner comme expert.e.
  10. Le marketing de contenu : partagez du contenu de qualité sur votre blog et surtout sur les média sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram etc., selon vos cibles). Le secret ici est de publier régulièrement. Vous pouvez aussi le faire sur des messageries instantanées comme Whatsapp ou Messenger avec un groupe « privilégié » auquel vous partagez du contenu à valeur ajoutée.

Triez, testez et répétez

Comment les tester pour ne garder que les plus pertinents pour vous ? En utilisant le « bullseye framework » : cette méthodologie élaborée par Gabriel Weinberg est un cadre de développement et de test machinal et systématique des canaux de traction.

Préalables :

  • Je le répète, au départ, vous allez passer 50% de votre temps sur vos canaux de traction, donc en démarchage, et les autres 50% sur votre produit ou service.
  • Vos canaux de traction sont bien sûr cumulables.
  • Les canaux de traction sont épuisables. Il ne faut pas abuser des bonnes choses au risque de lasser voire d’agacer votre audience…

Cinq étapes pour tester vos canaux de traction :

  1. Brainstorming : identifiez une stratégie pour chaque canal choisi. Listez les canaux qui vous semblent prometteurs en fonction de vos persona, puis, indiquez une idée de façon de procéder pour chaque canal.
  2. Détermination du potentiel de traction : c’est l’étape d’organisation dans le temps de ces canaux pressentis. Vous pouvez réaliser cet exercice en vous demandant s’ils vont vous rapporter des client.e.s à court, moyen ou long terme.
  3. Priorisation : choisissez trois canaux à mettre en avant avec des résultats à court terme.
  4. Test : définissez la prochaine action sur chacun de ces trois canaux. Ici, vous déroulez vos scénarii de test.
  5. Répétition : répétez vos scenarii avec l’esprit ouvert à la remise en question, et en restant bien attaché.e aux fondamentaux de la démarche : pourquoi travaillez-vous sur vos canaux d’acquisition ? Quel est l’objectif ?

Cela vous permettra d’être au plus proche de vos client.e.s, de récolter du feedback et de développer votre activité de manière continue.

Si vous souhaitez vous faire accompagner pour réaliser cet exercice, faites appel à l’équipe de nyuko !

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !