Les 5 aspects clés pour attirer l’attention d’un business angel

Lorsqu’ils se présentent aux business angels, les fondateurs de startups doivent prêter attention à un certain nombre d’éléments. Passons-les en revue pour séparer le mythe de la réalité.

Beaucoup d’angel investors choisiront d’investir dans des secteurs qui les intéressent, ainsi ils seront plus disposés à donner une chance aux startups dont les produits ou l’histoire entrepreneuriale ainsi que la marque (leur brand story, en somme) leur tiennent à cœur. Viser la corde sensible des investisseurs potentiels vous aidera donc à susciter leur intérêt et leur donner envie d’en savoir plus sur votre entreprise, mais rappelez-vous que ce n’est que la première des étapes.

Tout aussi important : les business angels veulent voir des fondateurs passionnés qui n’ont pas peur de prendre de risques pour atteindre leurs objectifs. Ils veulent voir que vous êtes pleinement investi dans votre projet, non seulement financièrement mais également avec toute votre tête et votre énergie.

image Business angel image 1

1. La vision

Commençons par prendre un peu de recul. Il est essentiel pour vous, en tant que fondateur, de maitriser les bases : tout d’abord, votre vision et vos missions doivent être limpides. Vous devez également être en mesure de fournir une description précise du problème que vous résolvez. De plus, vous devez avoir une compréhension approfondie de tous les aspects de votre business model : votre proposition de valeur, les projections financières, les stratégies de monétisation, les clients cibles, votre stratégie de mise sur le marché, etc.

2. La traction

Au-delà de ces bases, un business angel ne trouvera votre startup attrayante que si vous êtes en mesure de démontrer un certain degré de traction commerciale. La traction vous aide non seulement à prouver qu’il y a de la demande pour votre produit ou votre service, mais montre également à l’investisseur que vous êtes en mesure de mettre en œuvre les bases mentionnées précédemment d’une manière concrète et qu’elles ne sont pas de simples théories. Pensez donc bien à mettre en avant toutes les étapes importantes que vous avez franchies chaque fois que vous parlerez à un investisseur.

3. Le potentiel de croissance

Un autre aspect qui est important pour tout investisseur providentiel : le potentiel de croissance. En tant que startup, vous devez démontrer que vous attaquez un marché de taille significative, et que la croissance sera possible. La plupart des investisseurs sont à la recherche d’une opportunité financière fructueuse. Si votre marché se résume, disons, à la région autour de votre siège social, votre potentiel de croissance sera limité. Cela signifie que votre portée, qui dépend en grande partie de votre produit ou de votre service, n’est pas assez importante pour atteindre des économies d’échelle dans vos opérations. Cela se traduit par moins de marges et de bénéfices potentiels, et donc moins d’attractivité pour les investisseurs potentiels.

La différenciation est également un élément extrêmement important : les investisseurs voudront comprendre comment vous vous démarquez de vos compétiteurs. La création de nouveaux marchés (stratégie connue sous le nom d’Océan Bleu) n’est pas toujours possible, c’est pourquoi la plupart du temps, vous entrerez sur un marché déjà existant. Ce n’est pas un problème, tant que vous pouvez mettre en avant votre différenciation et son avantage concurrentiel.

4. Les finances

Les business angels voudront savoir à quel horizon ils pourraient envisager un retour sur investissement, et quelle en serait la taille. Ils examineront donc de près vos projections financières qui devront inclure (mais pas se limiter à) ce qui suit :

  • Les hypothèses derrière votre business model
  • Vos finances (le compte de résultat, le bilan et l’état des flux de trésorerie)
  • L’analyse des immobilisations
  • L’analyse du retour sur investissement

image Business angel image 2

5. L’équipe

En ce qui concerne votre équipe, un investisseur jugera sa composition et sa cohésion. Ils essaieront de se faire une opinion sur la distribution des différentes activités et des processus que vous avez établis au sein de votre entreprise. Voici une liste de considérations :

  • Avez-vous assez de personnel pour couvrir les domaines ou les tâches les plus importants ?
  • Les membres de votre équipe ont-ils une expertise suffisante ? Sont-ils assez responsabilisés pour superviser leur domaine d’opération ? Se complètent-ils ? Un investisseur sera réconforté par une entreprise qui a une équipe bien équilibrée et hautement qualifiée.
  • Avez-vous prévu des procédures opérationnelles pour contrôler l’entreprise et vous assurer que leur investissement ne sera pas gaspillé ? Au fur et à mesure que votre entreprise se développe, vous devez mettre en place les bons processus pour accompagner sa croissance.

Tout cela fera partie de la deuxième étape de la présentation. Si vous faites les choses correctement, vous passerez ensuite à la phase suivante : l’étape de la due diligence. Il faut que vous y soyez déjà préparé et puissiez fournir toutes les informations pouvant aider à la conclusion de l’accord. Cela comprend un rapport détaillé de la concurrence, des produits, des prix, des modèles commerciaux et financiers, des antécédents professionnels des membres de l’équipe, des aspects réglementaires et juridiques ainsi que d’autres transactions. Avoir une présentation attrayante ne suffit pas pour conclure l’investissement ! L’étape de due diligence est la plus critique de toutes, et c’est le stade auquel de nombreuses transactions sont abandonnées. Mais au moins cet article vous donne une longueur d’avance !

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !