Transcript

Une franchise ou pas ?
Chez Fischer, nous avons décidé de développer un système de franchise. Mais seulement en France, pas à Luxembourg. Nous avons réalisé que… nous connaissons Metz, peut-être Nancy, mais lorsqu’on veut aller ailleurs, comme à Reims par exemple, nous ne connaissons pas le meilleur emplacement, là où il serait le plus judicieux d’ouvrir un magasin. Que le chef d’entreprise soit sur place et puisse parler avec la clientèle aide énormément à développer le commerce, c’est pourquoi nous avons décidé de développer un système de franchise en France.

Les étapes
Un potentiel franchisé doit aimer le concept Fischer et avoir très envie d’ouvrir un magasin Fischer en France. Nous l’accueillons, nous lui montrons la production et les magasins, pour voir s’il peut s’identifier à nos valeurs, se sentir bien avec nos critères et avec notre manière de travailler. Lorsque c’est le cas, nous regardons l’aspect financier (A-t-il le budget pour créer un tel commerce ?) Ensuite, on commence à chercher un endroit où ouvrir une boulangerie Fischer. Alors, il doit naturellement venir en formation chez nous, apprendre à connaître nos produits, mais également nos procédures, nos normes, ainsi que nos normes d’hygiène. Il suit une formation de 6 à 8 semaines chez nous et ensuite nous l’accompagnons évidemment tout au long du processus jusqu’à l’ouverture du commerce, pour que tout se passe au mieux.

Le pour et le contre
Un des grands avantages de travailler avec des franchisés par rapport à ses propres magasins, c’est qu’on a une personne sur place, qui gère son équipe, pour laquelle il est responsable, qui est en contact direct avec le client et qui a naturellement la responsabilité de ses commandes et de ses ventes. Il est parfois plus facile de tenir un commerce dont on est le propre patron, sans être franchisé, car on peut décider soi-même de ce que l’on fait. Un franchisé, c’est un entrepreneur, c’est une personne qui a sa propre entreprise et qui prend ses propres décisions. Et cela peut parfois entrer en conflit avec son franchiseur, car il peut avoir d’autres idées et vouloir les mettre en place. Nous essayons de leur offrir la possibilité de mettre en place leurs propres idées, à partir du moment où notre concept est respecté.

Un conseil pour se développer à l’international ?
Pour les entreprises qui veulent se développer sur le marché international, il est important de faire une étude de marché, de voir s’il y a une demande pour les produits que l’on souhaite vendre sur le marché, si les produits sont adaptés pour le marché, s’il y a un marché où l’on peut proposer les produits et de connaître les règles du marché en question. Car, souvent, comme nous sommes en Europe, il y a beaucoup de normes communes mais aussi des règles très spécifiques. Concernant les franchises par exemple, il y a en France une grande jurisprudence à ce sujet. Et c’est fondamental de bien tout comprendre avant de s’engager. Il est très important pour un entrepreneur de s’informer, surtout sur le cadre légal, qu’il ne peut pas se permettre de négliger.