Maturité de l’équipe
J’ai la chance de m’être associé avec des amis d’enfance, avec qui j’avais déjà travaillé sur d’autres projets. Donc on savait déjà travailler ensemble. On avait déjà passé toutes les phases de clash possibles et imaginables dans le passé. Quand on s’est associés, en plus du nombre magique, il y avait vraiment un niveau de maturité et un plaisir de travailler ensemble qui fait que ça a vraiment optimisé la collaboration et les livrables.

Gérer les conflits
Ce n’est pas possible quand on gère une boîte avec le niveau de stress qu’il y a dans une startup, ce n’est pas possible que ça ne grince pas. Il y a toujours des moments où il y a des opinions différentes, des moments où on n’est pas d’accord sur la stratégie ou alors il y en a un voudrait faire quelque chose, tandis que l’autre pas. Mais je pense que c’est là où il faut savoir laisser l’émotionnel de côté et c’est là où l’expérience fait beaucoup. Il y a des moments où il faut savoir se dire OK, moi, je ne me sens pas bien par rapport à ce truc-là, mais en fait, ça n’a rien à voir avec moi. Au final, posons le problème sur papier tous ensemble et mettons-le sous forme de calcul, mettons-le sous forme mathématique. Et en général ça permet de résoudre les problèmes et les tensions assez vite.