Être conscient de ses forces
Il y a plusieurs types de personnes qui sont chefs d’entreprise. On me demande parfois : « Zev, que penses-tu de Howard Schlutz, l’homme qui a transformé Starbucks en un phénomène mondial ? » J’adore Howard Schlutz ! Il rendu la société que j’ai créée très célèbre. Comment cela est-il possible ? Pourquoi devrais-je admirer quelqu’un qui a fait quelque chose que je n’ai pas fait avec une entreprise que j’ai créée ? La réponse est : Je sais qui je suis. Je suis un créateur de startups ! Je suis vraiment efficace au début de l’existence de l’entreprise. Je suis efficace pour plusieurs raisons. Monsieur Schultz, lorsqu’il a acquis Starbucks après 14 ans d’activité, avait déjà travaillé comme dirigeant d’une société. Et il a pu développer l’entreprise depuis son lieu de création à Seattle, pour la développer aux Etats Unis, puis dans le monde entier. Il vient d’ailleurs de prendre sa retraite après 32 ans. Je ne suis pas une personne faite pour diriger une société qui vaut des milliards de dollars, mais je suis un homme d’affaires très satisfait. Et je pense que chaque personne, y compris vous, doit décider : Qu’est ce qui vous motive ? Vous rend heureux ?

Les entrepreneurs peuvent-ils être des leaders ?
Aujourd’hui, dans notre société, nous admirons les entrepreneurs. Ils sont importants car ils créent de l’activité économique, ils créent de l’emploi. Nous les aimons. Mais les aimerions-nous vraiment si nous devions travailler pour eux ? Les entrepreneurs sont des gens parfois très difficiles. Vous avez probablement entendu parler de Bill Gates et des dirigeants d’Apple. Ce sont des gars assez difficiles. Mais c’est d’eux que vous entendez parler dans la presse. Avec mon expérience, je peux dire que beaucoup d’entrepreneurs, aussi bien des femmes que des hommes sont de bons leaders. Ils sont ce que l’on appelle des servant managers, des servant leaders. Ils comprennent que c’est dans leur intérêt d’écouter les personnes avec lesquelles ils travaillent. Pas de nécessairement être d’accord avec tout ce qu’elles disent mais simplement les écouter. Voilà le signe d’un bon leader.