Transcript

Comment démarcher ?
C’était une démarche un petit peu originale je pense, déjà : l’approche, le tutoiement, alors que c’était des gens que je ne connaissais pas forcément, a interpellé. Et une fois que j’avais passé cette première étape, finalement c’est la marque et le produit qui ont fait tout leur boulot tout seul.

Les clients reviennent ?
On a un très très bon taux de Rétention client puisqu’on est à 85% de rétention client et on a beaucoup de gens qui nous découvrent au fur et à mesure et qui ont envie d’essayer. En fait on a toujours un panel de nouveautés mais finalement il y a des clients qui sont clients Super Miro depuis2015.

Quels chiffrent les intéressent ?
Les clients advertising ou organisateurs évidemment sont intéressés par le nombre de vues, le taux de clics et le nombre de clics, ce qu’on fournit toujours systématiquement en fin de campagne. Et puis également la cible pour savoir si c’est plus féminin plus masculin, si la campagne a été plus cliquée par les 20-30 ou les 30-45 ans… Un peu les stats qu’on analyse également sur un site Internet, les clients sont friands de les retrouver également sur leurs campagnes. Evidemment le SOV, le Share of Voice, pour savoir combien de pourcent ils ont été vus, s’il y avait deux ou trois annonceurs présents en même temps sur la même période chez nous.

Quelles actions pour attirer plus de clients ?
Les deux premières années c’était que du storytelling, que du content marketing, que de la presse. Et la troisième année on avait plus de budget aussi évidemment, et on s’est dit : avec notre ton of voice, avec notre esprit, ce serait bien de commencer à faire du marketing, parce qu’en plus on avait de chouettes idées. oui on a fait quelques grosses actions marketing.

Quel retour ?
Ce n’est pas facilement mesurable surtout quand on fait des actions de notoriété mais on se rend compte quand même que oui ça développe la notoriété. Donc il y a des choses qui se passent quand même, concrètement, derrière.