Pol Miller, cofondateur de Lëtzeburger, 2018

Où garer un food truck ?
Il y a des emplacements publics et des emplacements privés. Les emplacements privés sont en fait très simples, il faut demander au propriétaire de l’emplacement si vous pouvez vous garer là. Ensuite, il faut demander l’autorisation de la municipalité pour finaliser. Pour un emplacement public, vous devez remplir une fiche et vous inscrire pour un emplacement. Ils ont 15 ou 20 emplacements pour lesquels vous pouvez vous inscrire. Ensuite, vous devez choisir votre emplacement. D’habitude, c’est le principe du « premier venu, premier servi ». Le plus souvent, on nous demandait si on voulait rester sur des emplacements. Dans le cas d’emplacements privés appartenant à des propriétaires, c’était parfois nous qui demandions. On a toujours cherché des endroits où on voulait se placer et on a demandé autour. La plupart du temps, grâce à notre réseau, on a eu des contacts et obtenu l’approbation de cette façon. Il n’y a pas de procédure écrite pour ça, vous cherchez un peu et trouvez un emplacement.

Faut-il payer pour ces emplacements ?
Il faut payer les emplacements publics.
Pour les privés, on se met d’accord avec le propriétaire. La plupart du temps, on vous demande de payer un peu d’électricité, mais c’est à peu près tout. Ça fonctionne comme un loyer. Vous payez le loyer pour l’électricité et l’eau. Ça fonctionne exactement pareil pour ces emplacements. Le plus souvent, les entreprises ne demandent pas de paiement. Ça dépend de l’entreprise et la valeur ajoutée que leur apporte la présence de notre food truck. C’est au cas par cas avec chaque entreprise.

Être présent aux évènements ?
Notre entreprise n’avait pas beaucoup de succès. En fait c’était assez grave. Notre chiffre d’affaires ne nous permettait même pas de payer les coûts du personnel. Les évènements nous ont vraiment sauvés et permis de générer un peu de chiffre d’affaires.

Combien de personnes dans un food truck ?
Au début, nous étions cinq dans le food truck, et en quelque sorte, tout le monde faisait quelque chose. C’était inutile. Maintenant on fait un service à deux. Dans la food truck, on peut travailler à quatre. Ça dépend toujours combien on vend à chaque endroit. Les jeudi et vendredi on est trois dans le food truck en général. Il faut prévoir le nombre de personnes, sinon il n’y a aucun intérêt à rester planté là.

Deux personnes minimum ?
Non, il y a des food trucks où l’on travaille seul. Ça dépend toujours de ce que vous vendez. Si vous pouvez le faire seul… Il faut s’adapter au nombre de clients et au produit qu’on vend. Il vous faut combien de personnes ? Quand vous vendez des saucisses, ça ne sert à rien d’avoir trois personnes. Une suffit. Quand vous vendez quelque chose de plus sophistiqué, qui demande plus de travail et de personnes pour l’effort qu’il faut fournir, il faut plus de monde. Il faut s’adapter à ce qu’on vend. Ça dépend toujours.