Transcript

Passer d’entrepreneur à manager ?
La principale chose dans une petite entreprise, c’est de bien s’entourer et de pouvoir faire confiance, et faire confiance ça veut dire bien entendu que les gens sont dignes de confiance, on en revient à ce que je disais avec le repreneur. Je dis toujours aussi : ne faites pas de business avec les gens en qui vous n’avez pas confiance. Il y a assez de gens honnêtes dans le monde pour ne pas s’acoquiner avec des voyous. Donc en interne il faut faire confiance, ça veut dire qu’on permet à la personne de réaliser les tâches comme elle le souhaite, avec un objectif qu’on a fixé ensemble. Mais elle peut le faire comme elle le veut, pas nécessairement de la façon dont nous, patrons, on le voudrait. C’est la délégation, mais qui bien entendu suppose aussi un contrôle et un accord final sur l’objectif.

Pourquoi acquérir d’autres sociétés ?
Quand on a racheté No-Nail, on a trouvé que c’était un peu petit par rapport à ce qu’on voulait parce qu’il faut quand même une certaine taille critique pour pouvoir se développer, pour pouvoir mettre de l’intelligence dans l’entreprise. Donc on avait toujours dit « Maintenant qu’on en a acheté une, ce n’est que la première ». On a fait pas mal de croissance Interne et puis on a décidé de racheter ce qui nous a permis d’avoir des services communs qui fonctionnent bien, des services financiers, services marketing, services du personnel… Ça nous a permis de construire aussi une stratégie pour l’ensemble du groupe et ça correspondait assez bien à ce qu’on voulait faire.

Pourquoi s’associer ?
Si on a les mêmes valeurs, si on a la même façon d’envisager l’entrepreneuriat et qu’on est complémentaires, je pense que c’est vraiment idéal. Bien entendu on doit aussi partager les bénéfices, mais il vaut mieux avoir la moitié d’un gros gâteau que l’entièreté d’un tout petit gâteau.

Que faire quand tout roule ?
J’encourage tout le monde, tous les patrons, je leur dis « dès que vous avez un peu de temps, s’il vous plaît engagez-vous dans la vie sociale, d’abord vous avez des choses à dire et ensuite vous apprendrez beaucoup » parce que bien sûr que ça prend du temps mais on rencontre ses pairs, on fait face à des problématiques qu’on rencontre un peu moins en entreprise, on est obligé de sortir parfois un peu plus de diplomatie, de faire peut être un peu plus attention parce que les gens avec qui on parle ne sont pas vos subordonnés mais, soit vos égaux, soit des partenaires. Mais on apprend énormément de choses et puis on rend un peu à la société de tout ce qu’on a reçu.