Pourquoi changer de carrière ?
Ce que je faisais me plaisait, mais ne me passionnait pas et je me suis rendu compte qu’il fallait que je trouve quelque chose qui me passionnait vraiment. Je me suis mise à faire beaucoup de pâtisseries et de chocolat chez moi et au fur et à mesure, je me suis dit que ça me plaisait, que c’était ce que je voulais faire. J’ai besoin de mettre la main à la pâte, de faire quelque chose qui me passionne, qui rend les gens heureux.

Avoir un métier-passion
Les avantages, c’est qu’on se réveille et qu’on est content d’aller travailler et qu’il n’y a plus le blues du dimanche soir, quand on n’a pas envie de reprendre une nouvelle semaine… C’est vraiment top et je ne le regrette pas une seconde. Les inconvénients … Je ne sais si c’est la question passion ou plutôt l’aspect gestion d’entreprise qui est l’inconvénient ! C’est plutôt le stress, qui est omniprésent. C’est tous les jours, toutes les nuits et tout le temps. C’est fatigant.

Comment entretenir l’enthousiasme ?
On a toujours plein de projets parce qu’on est en développement, on est en croissance, … Oui, il y a le Covid qui nous a un peu ralenti et on nous a fait un peu peur, mais c’est hyper stimulant… On est en train de se développer en France, on est en train de se développer en Belgique et tout ça, c’est encore plein de projets. On vient de refaire tout l’atelier de production, on a doublé la surface. C’étaient des gros travaux qui sont d’ailleurs en train de se terminer. Tant qu’il y a des projets et du bon chocolat ça me va !

Quel rôle au quotidien ?
Mes rôles ! Beaucoup, beaucoup, beaucoup de rôles, parce qu’actuellement je suis seule pour gérer toute la société et toute la chocolaterie (en dehors de la production pure), il y a les achats, le marketing, la communication, les finances ; la compta (qui est quand même en externe) … Qu’est ce que je fais d’autre ? Je fais les ventes à la boutique quand il n’y a personne, le site internet, les catalogues, le commercial.