Aller au contenu

Votre mission si vous l’acceptez : devenir coach professionnel.le

Tags:

Depuis plusieurs années, l’activité de coaching a le vent en poupe ! L’objectif ? Aider et accompagner l’Homme dans le dépassement de soi et dans la réalisation de ses objectifs. Ça fait rêver, non ?

Si ce métier est fascinant, il est également extrêmement compétitif et exigent. Il faut travailler son offre, comprendre et étudier son marché avec attention et résister à la tentation de se lancer avec l’unique - et essentiel - argument que l’on veut donner du sens à sa vie et en apporter aux autres.

Pour vous y aider, on a compilé une liste de points à travailler pour devenir coach professionnel.le.

Concrètement qu’est-ce que le coaching ?

Il faut déjà comprendre de quoi on parle, on englobe tout - et rien, diraient certains malheureusement - dans ce métier ! Le/la coach est un.e professionnel.le capable de proposer un accompagnement à un individu ou à un groupe en vue d’atteindre un/des objectif(s). Il ou elle va en quelque sorte « guider », challenger et proposer des outils permettant d’éclaircir des questionnements et d’atteindre des objectifs. Il/elle intervient en support, son rôle étant d’amener ses clients à se poser les bonnes questions et à mobiliser les bonnes ressources eux-mêmes.

Il existe différents types de coaching (cette liste est non exhaustive, en effet, d’autres termes peuvent être utilisés) :

  • Le coaching de vie : accompagnement sur des thématiques telles que la confiance en soi, l’atteinte d’objectifs, le leadership, l’organisation, etc.
  • Le coaching professionnel ou « coaching d’affaires » dispensé au sein d’une entreprise ou pour des particuliers, sur des thématiques telles que l’accompagnement de manager, la reconversion professionnelle, l’orientation, la prise d’un nouveau poste, le coaching de hauts dirigeants, etc.
  • Le coaching sportif visant à atteindre des objectifs sur le plan physique
  • Le coaching entrepreneurial, autrement dit, l’accompagnement à la création d’entreprise

À ne pas confondre non plus avec :

  • Un.e thérapeute : une.e coach ne va pas se concentrer sur le « pourquoi » ni sur votre passé mais plutôt sur le « comment » et vous mettre en action pour atteindre des objectifs à venir. Ce sont deux approches très différentes et parfois complémentaires.
  • Un.e mentor (2) : très proche du coach, le/la mentor est quelqu’un qui a vécu la même expérience que vous et qui vous guidera grâce à son expertise sur des domaines plus ou moins spécifiques (vente, marketing, stratégique, etc.). On fera généralement appel à un.e mentor dans le milieu de l’entrepreneuriat.
  • Un.e consultant.e : celle/celui-ci a pour rôle de résoudre des problématiques plutôt organisationnelles et fonctionnelles, généralement professionnelles.

Un premier point incontournable est donc de définir votre rôle, vos fonctions et d’en déterminer les limites. La frontière entre ces différentes activités est parfois étroite… Il convient de cadrer votre intervention auprès de vos clients dès le départ, pour eux, mais également pour vous !

Quels diplômes ?

L’activité de coaching n’est pas « officiellement » encadrée, c’est-à-dire que vous n’avez pas besoin d’un diplôme spécifique pour vous établir en tant que coach. Néanmoins, c’est un métier qui mobilise un certain nombre de connaissances et de « soft skills » (capacité à analyser, à écouter activement, à s’adapter, etc.). Il est donc vivement recommandé d’obtenir une certification reconnue (1) dans la spécialisation que vous désirez approfondir.

Vous pouvez également vous former aux différents niveaux de programmation neurolinguistique (PNL) ainsi qu’à toute autre technique vous permettant de mieux accompagner vos clients : outils liés à l’orientation professionnelle, aux motivations, à la communication, aux traits de personnalité, etc. Tant que faire se peut, nous vous encourageons à suivre des formations en présentiel puisque le coaching s’acquière essentiellement avec la pratique.

Enfin, comme pour tout projet entrepreneurial, afin de renforcer vos compétences pour gérer tous les volets de votre activité, il est toujours intéressant de suivre des formations dans différents domaines tels que : la comptabilité, la création de contenu, la communication, le personal branding, la formation, la vente, la gestion d’entreprise, etc.

Qui est votre cible ?

Pour vous différencier, vous devez impérativement définir une cible claire et pouvoir répondre à ses attentes. La question est donc la suivante : qui pourrait être intéressé par vos services ?

  • Les particuliers : quels types de profil, avec quels types de problématique, etc. ?
  • Les entreprises : les PME, les grandes entreprises ? Vous connaissez un secteur en particulier ? Vous avez un réseau dans un domaine ?
  • Une combinaison : à la fois les entreprises et les particuliers

Pour vous aider à éclaircir ce point, vous devez mener une étude de marché pour bien connaître et comprendre vos interlocuteurs et leurs besoins. Ce travail vous sera infiniment précieux pour vous positionner.

Vous pouvez également travailler sur la définition de vos clients cible grâce à la méthodologie des « persona » et ensuite aller confirmer ou infirmer vos hypothèses sur le terrain au travers d’interviews avec vos potentiels clients. Pour se faire, vous pouvez rejoindre des groupes dédiés, utiliser les réseaux sociaux professionnels, exploitez votre réseau…

Qu’est-ce que j’ai à offrir de différent ?

Il existe désormais une offre très large de coaching. Pour vous différencier, il est essentiel d’être au clair sur différents points :

  • Qu’avez-vous de « plus » à offrir ?
  • Avez-vous des expertises/compétences particulières qui pourraient faire la différence ?
  • À quelles problématiques spécifiques répondez-vous ?
  • Existe-t-il déjà beaucoup de concurrents ? Que font-ils ? Comment sont-ils positionnés sur le marché ?
  • Avez-vous des méthodes d’accompagnement différentes ?
  • Pouvez-vous mélanger différentes expertises, domaines ou techniques pour créer votre propre méthode ?

Pour construire votre offre, voyez large. D’expérience, nous pouvons vous dire qu’il est très difficile de vivre uniquement de séances de coaching individuel. Prenez donc le temps de réfléchir en profondeur aux questions suivantes :

  • Quel format allez-vous adopter pour vos accompagnements ? Une formule sur plusieurs semaines ou plusieurs mois ?
  • Comment assurer vos entrées ? Avec un nombre de séances obligatoires ? En fixant un prix à la séance ou en optant pour des « packages » ?
  • Pouvez-vous créer des programmes d’accompagnement complets ?
  • Pouvez-vous dispenser des formations ? Sur quels sujets êtes-vous assez à l’aise ?
  • Pouvez-vous proposer un accompagnement en ligne ? Dans quel format ? Savez-vous quelles ressources et compétences techniques sont nécessaires pour obtenir un résultat qualitatif ?
  • Pouvez-vous proposer autres choses que du « coaching » qui viendrait en complément (blog, vidéos, etc.) ?

Être ou vouloir devenir « coach » ne suffit pas pour en faire son métier ! Il vous faut un vrai positionnement. Etudiez toutes les pistes pertinentes qui pourraient construire une offre solide avec une vraie proposition de valeur !

Personal branding, kesako ?

Vous représentez votre entreprise ! Cela est encore plus vrai dans ce domaine en particulier... Alors, capitalisez sur votre réseau et surtout construisez une communauté engagée.

Bâtissez une image de marque personnelle solide et qui va participer à vous apporter de la légitimité :

  • Ayez une présence sur les réseaux sociaux et publiez du contenu gratuit dans un premier temps et dans une moindre mesure. Rien ne vous empêche de vendre du contenu en parallèle, mais vous devrez vous faire connaitre et démontrer que « vous avez une expertise » de qualité de manière récurrente. Il existe une multitude de façons de le faire : via une newsletter, un blog, des e-books, etc.
  • Travaillez votre communication visuelle: chartes, logo, couleurs… Tout doit être cohérent sur chacun de vos canaux et supports de communication
  • Travaillez vos messages et structurez votre contenu
  • Prenez le temps de faire un site web professionnel

Notre conseil : soyez authentique, ne vous forcez pas ! Et si vous n’êtes pas à l’aise avec la casquette – une parmi d’autres ! – d’entrepreneur/se, formez-vous ! Acquerrez de nouvelles compétences et entourez-vous de personnes qualifiées, expertes dans leur domaine d’activité.

Malgré ce que l’on pourrait penser, le coaching n’est pas un métier facile, et peu d’entrepreneurs/ses vivent exclusivement de cette activité. C’est pourquoi, avant de vous lancer dans cette direction, vous devez vraiment comprendre le marché et trouver une proposition à valeur ajoutée pour vos services !

Pour aller plus loin…

(1) Témoignages en vidéo d’Annica Torneryd / (2) mentor

 

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !