Créer ou reprendre une entreprise : y a-t-il un bon choix ?

Lorsque l’on pense entrepreneuriat et que l’on rêve de devenir entrepreneur, bien souvent, la première idée qui nous vienne en tête est de créer notre propre entreprise… D’une certaine manière, c’est assez logique, non ?

En effet, l’entrepreneuriat n’est rien d’autre qu’un moyen de se réaliser soi-même : en cherchant à faire de son métier sa passion, en espérant un meilleur revenu, en développant une activité qui nous survivra ou encore souhaitant flexibiliser son temps de travail et sa manière de travailler.

Pourtant, on oublie bien souvent qu’il existe d’autres manières de devenir entrepreneur comme l’intrapreneuriat, que je n’approfondirai pas dans cet article, mais aussi la reprise d’une entreprise existante, en particulier au Luxembourg où de très nombreuses entreprises seront à reprendre dans les prochaines années.

creer-reprendre-1

Bien sûr, reprendre une entreprise signifie ne pas tout pouvoir contrôler et renoncer en partie à ses rêves, ce qui semble souvent inacceptable pour bien des créateurs d’entreprise. Pourtant, force est de constater que la création de sa propre entreprise en partant de zéro nécessite aussi énormément de sacrifices et de renoncements… Cependant ce schéma d’entrepreneuriat est l’occasion pour l’entrepreneur se de rendre compte qu’il faut mettre de côté certaines de ses idées sans quoi son projet ne verra pas le jour, faute de rencontrer l’attente de ses clients et partenaires. Ce constat, les repreneurs d’entreprise l’ont généralement posé et sont prêts à évoluer au sein d’un projet qui n’est pas le leur, avec tous les challenges que cela peut comporter (reprise d’une équipe, reprise des dossiers commerciaux…), mais dont ils savent qu’il a déjà vécu ces « temps d’adaptation » afin de rencontrer un certain succès auprès des clients existants.

Outre donc les avantages et inconvénients de chaque forme d’entrepreneuriat, il est important de comprendre que c’est l’état d’esprit même de l’entrepreneur qui diffère souvent, la reprise nécessitant d’une certaine manière une plus grande « maturité entrepreneuriale » afin d’être envisagée.

Plus prosaïquement, je pense que l’on peut résumer les avantages de la création d’entreprise à ces quelques points :

  • cela requiert généralement moins d’investissement initial, dans la mesure où l’on peut commencer petit pour grandir, là où un projet de reprise va impliquer de s’endetter pour reprendre l’outil de production de l’entreprise, racheter son fonds de commerce...,
  • cela permet de créer « son » projet avec moins de contraintes qu’une reprise et surtout sans devoir attendre de trouver « chaussure à son pied » comme dans une reprise,
  • cela vous laisse plus de temps pour acquérir petit à petit les compétences qu’un entrepreneur doit maitriser, autres que ses compétences métier, comme de savoir gérer l’administratif, mettre en place une prospection efficace, communiquer sur son entreprise, savoir ce qu’on doit faire soi-même et ce que l’on peut déléguer, gérer une équipe…

De l’autre côté, reprendre une entreprise vous offre aussi certains avantages :

  • vous ne partirez pas de zéro et pourrez dans bien des cas bénéficier de l’expérience et de l’expertise du cédant qui pourra aussi accompagner cette transition, ce qui est souvent souhaitable, afin d’éviter les écueils et les tâtonnements que connaissent bien des créateurs d’entreprise dans les premiers mois et années de l’activité,
  • vous aurez une base existante qui permet une discussion plus claire avec les potentiels financeurs bancaires ou autres, ce que n’offre pas un projet de création qui ne peut témoigner d’aucun chiffre et où tout l’aspect financier n’est souvent qu’hypothèses et prévisions,
  • vous pourrez potentiellement en tirer un revenu directement et ainsi en vivre dès le début.

Dans certains cas, qui plus est, il n’est possible d’entrer dans certains secteurs, comme les professions libérales, que par la reprise d’une entreprise existante.

creer-reprendre-2

Pour conclure, que vous envisagiez de reprendre une entreprise ou de la créer, mon conseil pour vous serait de prendre le temps d’explorer chacune de ces deux options en vous demandant les compétences qu’elles requièrent, les engagements qu’elles impliquent (tant financiers qu’humains) et bien sûr de garder en tête la raison pour laquelle vous souhaitez entreprendre, car au final, créer une entreprise, c’est inventer son propre moyen de se réaliser et d’être heureux.

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !