Tout a commencé avec l’idée d’une personne qui s’est dit « j’en peux plu d’aller au supermarché, c
e n’est pas un endroit qui ressemble à ce que je veux vivre comme expérience de supermarché », et en cherchant autour d’elle, elle s’est vite rendu compte qu’il y avait beaucoup de personnes qui
avaient fait le même constat. Et elles se sont rendu compte, en en parlant autour d’elles, qu’en fait, il y avait beaucoup de personnes qui étaient aussi intéressées à participer à la création de ce projet, à mettre du temps et de l’énergie dans ce projet. Donc, on est devenu 7 et c’est le
minimum pour créer une coopérative.

A partir du moment où on s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup d’intérêt, l’idée de la coopérative est venue : le fait que beaucoup de personnes aient envie de contribuer au projet et que chacun apporte ses compétences. On voulait les intégrer au projet. Une coopérative c’est aussi une sàrl, ce qui va être différent c’est les pouvoirs des différents organes que j’ai cités, les pouvoirs du conseil d’administration et les pouvoirs de l’assemblée des membres. C’est pour ça qu’on a un statut qui est un peu difficile à comprendre parce que certains pensent qu’on est une association, une asbl, mais non. On ne peut pas bénéficier de subventions, on ne peut pas bénéficier d’aides parce qu’on est une société commerciale.

On attendait beaucoup et on a reçu beaucoup du programme 1,2,3 Go Social de nyuko, maintenant Impuls. On attendait d’une part un cadre, donc être accompagnés, être suivis, pouvoir nous aider, nous aiguiller au fur et à mesure. Parce que quand on part d’une page blanche et de rien, c’est difficile de savoir par où commencer. Donc au moins on a un ordre qui vient avec l’accompagnement et on a aussi les bonnes personnes, le réseau mais surtout des exemples d’autres amis, collègues entrepreneurs qui permettent de donner des idées. Ce sont presque des astuces pratiques qui vont permettre au projet de décoller. L’entrepreneur a besoin d’être entouré d’autres entrepreneurs. Je pense que c’est assez clé aussi comme message. Le financement participatif était très adapté à la forme coopérative : actuellement on s’est financés par la vente de parts de la coopérative : une part achetée de 100 euros et vous devenez membre.
De cette façon on a levé les fonds pour ouvrir les deux magasins.