Les principaux défis ?
Ce qui importe pour nous dans la production, c’est d’utiliser des matières premières qui proviennent de la Grande Région. Notre blé est un produit du terroir, qu’il soit normal ou bio. Il faut que la procédure de fabrication se fonde vraiment sur la recette artisanale, que les recettes soient strictement respectées car la qualité est très importante pour nous. Faire une pâte, cela prend du temps. Nos méthodes laissent à la pâte et au goût le temps de se développer. La qualité est fondamentale pour nous.

Prévoir et ajuster les quantités
Chaque soir vers 18h on reçoit les commandes des boulangeries Fischer ou d’autres clients, pour que la production sache ce qu’elle doit produire pour le lendemain. Les commandes pour nos boulangeries Fischer fonctionnent ainsi : on regarde ce dont on a besoin le lendemain étant donné que l’on produit beaucoup sur place, dans les magasins. Ainsi, nous sommes sûrs d’avoir toujours assez pour les clients et toujours une grande variété de produits proposés.

Qualité ou quantité ?
Ce qui est très important dans nos productions, ce sont les recettes. Il y a des pains que nous faisons depuis plus de 20 ans, d’autres que nous avons développé récemment. Comme nous utilisons les bonnes matières premières et que nous respectons les recettes de fabrication, nous pouvons garantir aux clients un pain de qualité supérieure. Nous produisons évidemment plus de dix pains, nous en faisons une grande quantité, mais nous appliquons les mêmes procédures que chez les autres boulangers, et c’est ainsi que nous pouvons garantir la qualité de nos produits.

Les contraintes de l’industrie alimentaire ?
Quand on travaille dans la branche alimentaire, les plus gros défis sont les normes d’hygiène. C’est très important, et il y en a toujours plus. Il faut les respecter pour s’assurer que le client reçoive les meilleurs produits. Mais cela signifie aussi qu’il faut investir en grande quantité, tant dans les magasins que dans la production.