Transcript

Travailler avec des enfants
Aborder un business à destination des enfants, c’est surtout et en premier lieu regarder le calendrier de l’année. Parce que c’est un business qui dépend énormément du calendrier scolaire. A la base, c’est comme ça qu’on l’aborde et ce n’est pas comme ça que je l’ai abordé au début. Je l’ai appris au fur et à mesure. C’est un business assez particulier parce qu’on ne peut pas fidéliser un enfant. Un enfant a toujours envie d’autre chose, du jour au lendemain, d’un instant à l’autre. Donc, c’est plutôt un business où il faut de la quantité, où il faut énormément d’enfants pour que ça fonctionne.

Pourquoi utiliser une licence spécialisée ?
J’ai utilisé la licence de chez LesMills, parce que pour moi c’était un produit qui existait, un produit de qualité, un produit clé en main, prêt à utiliser et surtout qui avait été testé auparavant dans de nombreux pays et 10 ans auparavant. Donc, on avait un retour sur le produit, on savait comment le mettre en place, comment le faire fonctionner et quels étaient les avantages du produit pour réussir à en faire un business.

Trouver les premiers clients
Les premiers clients, je les ai trouvés via la journée portes ouvertes, parce que j’ai eu énormément de monde. D’ailleurs, je ne m’attendais pas à en avoir autant et ensuite ces clients-là qui sont des clients éphémères parce que ce sont des gens de passage qui viennent aux portes ouvertes et qui viennent dans le mois qui suivent, se sont lentement effacés et ont lentement disparu. Donc, il fallait que je trouve des clients qui étaient beaucoup plus solides et je me suis tournée vers le corporate.

Aborder les clients corporate
Quand je dis corporate, je me suis tournée vers les crèches, les foyers, les écoles. Et comment je les ai trouvés ? En utilisant Editus, en utilisant un téléphone et en appelant chaque crèche et chaque école, en proposant des sessions gratuites pour nous faire connaître. C’est comme ça qu’on a trouvé nos premiers clients. C’est le passage obligé. Si tu ne fais pas ça, tu ne sens pas le marché. Parce qu’il faut toujours adapter le produit à la clientèle, surtout quand on teste quelque chose. Ce produit était nouveau à Luxembourg. Personne ne l’avait jamais testé et utilisé. Donc j’ai été obligée de prendre mon téléphone et d’appeler.

Le défi des particuliers
L’activité est en fait un service… et c’est difficile auprès des particuliers de justifier le prix d’un service.