Aller au contenu

Votre mission si vous l’acceptez : ouvrir une crèche

Ouvrir une crèche au Luxembourg, mission impossible ?

5 questions clés pour que votre projet d’entreprise soit un challenge accepted et se concrétise en une aventure pérenne.

1. Suis-je qualifié(e) ?

Au moins un des dirigeants doit justifier d’une expérience et d’un diplôme spécifique. A ce sujet, la rubrique « création et développement » du guichet public (1) est une vraie mine d’or ! Vous y trouverez toutes les informations dont vous aurez besoin. Prenez connaissance des diplômes acceptés et critères requis. Et puis, nous avons la chance de bénéficier au Luxembourg d’entités proposant des formations (2) de qualité telle que la House Of Training (3), alors n’hésitez pas à vous former si nécessaire. A défaut, vous pouvez aussi choisir de vous entourer d’une équipe de personnel encadrant répondant aux qualifications nécessaires (4).

2. Suis-je au courant de l’ensemble des règlementations ?

La mise en conformité de votre structure est une condition sine qua none. En outre, les règlementations en la matière sont susceptibles d’évoluer régulièrement. Ici aussi, le guichet public (5) sera votre meilleur ami... On a repris pour vous 4 points incontournables pour démarrer :

  1. Encadrement: chaque personnel encadrant peut gérer 6 enfants de moins de 2 ans ; 8 de 2 à 4 ans ; et un groupe de maximum 11 enfants au-delà.
  2. Capacité d’accueil: petits enfants… grands espaces ! Comptez 4 m2 par enfant dans les locaux de séjour ; 2 m2 par enfant de moins de 2 ans dans les dortoirs ; et minimum 1 m2 par bambin dans le local de restauration.
  3. Règles sanitaires: la Direction de la Santé (6) vous renseignera sur les exigences hygiéniques et sanitaires et de sécurité alimentaire.
  4. Règles de sécurité: l’Inspection du Travail et des Mines (7) vous indiquera comment vous assurer de la sécurité des enfants.

Une fois ces éléments intégrés, vous serez invité(e) par le Service d’éducation et d’accueil (8) du ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse à faire une demande (9) d’agrément de service d’éducation et d’accueil pour enfants (SEA). En d’autres termes, vous préparerez un projet pédagogique et éducatif conforme au cadre de référence (10). Cela vous permettra de passer de l’idée à la réalisation. Et ça, c’est une source de motivation précieuse !

3. Pour quel statut juridique opter ?

Pas besoin de passer au crible toutes les options qui s’offrent à vous ! Nous avons sélectionné les 3 options les plus indiquées :

  1. Le statut de société anonyme (SA)
  2. Le statut de société à responsabilité limitée (SàRL)
  3. Le statut de société par actions simplifiées (SAS)

Pour cette étape, vous pouvez vous faire conseiller par la House Of Entrepreneurship (11).

4. Est-ce que je dispose des ressources financières nécessaires ?

Ouvrir une crèche nécessite un certain budget. En additionnant les frais de lancement de votre activité et vos frais de fonctionnement, on peut rapidement atteindre les 100000 euros. Bien sûr, cela varie selon la taille et l’emplacement. En tout cas, il est impératif de réaliser des estimations financières réalistes. Si vous désirez obtenir un prêt, nyuko peut vous accompagner dans le challenge de l’idée, la rédaction d’un business plan et d’un plan financier.

Si cette étape vous lorgne telle une montagne infranchissable, rappelez-vous la méthode des « petits pas ». C’est en morcelant ses objectifs qu’on avance et qu’on arrive au sommet ! En plus, les « petits pas » pour ouvrir une crèche, c’est mignon non ? 😉

Allez, on y va ! On liste pour vous les éléments à prendre en compte.

Dans les frais de lancement :

  1. Constitution de la société
  2. Aménagement et mise en conformité
  3. Loyers d’avance
  4. Equipement : ordinateur, téléphone
  5. Communication : site web, brochures, etc.

 

Dans les frais quotidiens :

  1. Charges liées au fonctionnement général : eau, électricité
  2. Internet, téléphone et frais administratifs
  3. Loyer et charges locatives
  4. Assurances
  5. Gestion de la comptabilité (si externalisée)
  6. Impôts et taxes
  7. Frais liés à l’activité : alimentation, couches, produits d’hygiène, etc.
  8. Frais liés au personnel : salaire, cotisation, formation
  9. Remboursements de vos crédits bancaires

Vous pouvez d’ores et déjà vous mettre en contact avec l’ITM et des entreprises du bâtiment afin d’avoir une estimation du budget nécessaire.

OK pour les frais… Et les gains ?

En gros, pour estimer votre chiffre d’affaires vous pourrez vous baser sur votre capacité d’accueil et évaluer votre taux de remplissage. Les prix du marché varient actuellement entre 6 et 8 euros de l’heure et sont souvent proposés en forfaits. Déposer une demande d’agrément ministériel vous permettra également de bénéficier du système de subvention en tant que prestataire de chèques-service (super argument pour certaines familles !).

Concrètement, à quoi devez-vous penser ? Voici quelques tips pour que votre prévisionnel devienne réel : soyez réalistes, menez des études auprès d’autres crèches, faites évoluer votre taux de remplissage au fil du temps et gardez en tête les règles d’encadrement évolutives.

Ce volet constitue une grosse étape de votre projet entrepreneurial. Vous l’avez accomplie ? Votre motivation est intacte ? Etape 4 : check ! Félicitations, vous tenez le bon bout (de chou) (oui, on a osé) !

5. Quelle commune choisir ?

L’un des élément clé de votre projet sera le choix de votre emplacement. Informez-vous sur la politique nationale menée par le gouvernement et sur l’évolution démographique de chaque commune. Puis, répondez à ces 6 questions :

  1. Quelles sont les crèches déjà installées dans la zone visée ?
  2. Quel est leur taux de remplissage ?
  3. En vous basant sur la tranche d’âge ciblée, combien de familles répertoriez-vous ?
  4. Parmi ces familles, combien ne trouvent pas de places en crèche pour leurs enfants ?
  5. Concernant l’emploi, quel rythme de travail se démarque dans cette commune ?
  6. Quelle est la politique liée à la petite enfance menée par la commune ?

Appuyez-vous sur des faits pour répondre, pas sur des suppositions.
Vous avez toutes les réponses à ces questions ? Bravo, vous venez de franchir la 5ème étape pour concrétiser votre projet ! Vous pouvez maintenant chercher un local en connaissance de cause et demander l’accord de votre commune de prédilection.

Alors, challenge accepted ? Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour vous lancer de façon pérenne. On voit déjà les étoiles dans les yeux de vos futurs petits pensionnaires !

Si vous souhaitez vous faire accompagner dans ces démarches, l'équipe nyuko pourra vous aider à challenger ces étapes.

A bientôt !

Pour aller plus loin :
(1) guichet public / (2) formations / (3) House Of Training / (4) qualifications nécessaires / (5) guichet public / (6) Direction de la Santé / (7) Inspection du Travail et des Mines / (8) Service d’éducation et d’accueil / (9) demande / (10) cadre de référence / (11) House Of Entrepreneurship

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !