Aller au contenu

5 vérités qui rassemblent les entrepreneur.e.s

Y a-t-il des entrepreneur.e.s dans votre entourage ? Oui ? Vous êtes-vous rendu.e compte que malgré leurs éventuelles différences, vous pouvez tirer parti des erreurs qu’ils/elles ont déjà faites et des leçons qu’ils/elles en ont tirées ?

Nous avons eu l’occasion de discuter avec quatre grandes figures de l’entrepreneuriat luxembourgeois de leurs parcours respectifs, leurs quotidiens, leurs succès et leurs échecs. Entre Stéphanie Jauquet, Carole Retter, Bob Kneip et Robert Goeres, le seul point commun, c’est leur expérience entrepreneuriale. Nous vous livrons ici les vérités qu’ils ont partagées en toute transparence.

Il n’y a pas de chemin tout tracé pour l’entrepreneuriat

Robert est tombé dedans quand il était petit et a repris l’entreprise familiale. Bob s’est lancé après avoir détecté une opportunité en tant qu’employé mais que l’entreprise qui l’employait à l’époque a refusé de lancer en interne. Stéphanie avait ce rêve en tête depuis son adolescence. Quant à Carole, elle se destinait à un emploi international dans une grande entreprise et est devenue entrepreneure presque par hasard.

Vous voyez un point commun ? Il n’y en a pas. Aucun parcours ne se ressemble. Pourtant, ils sont tous les quatre à la tête d’une entreprise florissante aujourd’hui. Que vous ayez été sensibilisé.e à l’entrepreneuriat étant jeune ou non, que vous ayez cette voie en tête depuis longtemps ou non, que ce soit votre premier choix, une option par défaut ou un concours de circonstances, tous les parcours se valent. Aucun n’est meilleur que l’autre. Ce qui est important c’est ce que vous faites aujourd’hui, pas comment vous êtes arrivé.e là.

On doute à chaque étape

Eh oui, même Bob Kneip, qui a lancé puis développé son entreprise jusqu’à en faire un leader mondial du secteur, doute encore tous les jours. Il confie d’ailleurs que ses plus mauvaises décisions ont été celles pour lesquelles il n’a pas eu de doute. Pour lui, c’est en fait bon signe de douter !

Il ne faut pas négliger l’importance de l’instinct dans ces moments-là, qui est le facteur principal de décision pour Stéphanie, Carole et Bob. On apprend à l’écouter et à s’en servir avec le temps.

Par contre, il faut aussi savoir laisser tomber le perfectionnisme et accroître sa flexibilité. Carole Retter y a beaucoup travaillé ces dernières années pour laisser certains doutes de côté. Elle estime que ça l’a beaucoup aidée. « Mieux vaut fait que parfait ! », comme on vous le dit souvent ! La règle générale, nous rappelle Carole, c’est que ce qu’on planifie n’est de toute façon jamais ce qui arrive.

Stéphanie rebondit en rappelant une phrase que sa grand-mère répétait souvent : « Ça ne va jamais si bien mais jamais si mal. »

Le temps reste votre bien le plus précieux

Pour Carole, le plus grand challenge c’est de trouver le temps. Trouver le temps pour gérer, pour créer une vision pour ses employé.e.s, faire ce qu’elle aime, lancer de nouveaux projets, pour prendre soin d’elle et de sa famille aussi. Mère célibataire, elle reconnait l’importance de faire des choses qui sont bonnes pour soi mais aussi pour le mental, comme le sport. Elle en fait même une priorité et s’accorde quelques parenthèses sportives toutes les semaines.

On ne va pas vous mentir, tous travaillent beaucoup et ne comptent pas les heures. Robert Goeres plaisante sur le fait qu’il ne travaille que la moitié du temps… 12 heures par jour ! Ils nous ont confié que pour arriver à tenir sur le long terme, le seul moyen c’est d’adorer ce que l’on fait.

Attention cependant à ne pas « gâcher » ce temps ! Comme l’illustre Bob : « Ne pas se prendre la tête dans les bons moments, et dans les mauvais… ne pas la perdre ! »

L’importance de l’entourage

Bob aime à dire qu’ « il fait très seul là-haut ». La solitude de l’entrepreneur.e est un sujet récurrent mais toujours sous adressé. A la tête d’une entreprise, on est seul.e pour réfléchir à son développement, pour prendre toutes les (grandes et petites) décisions, pour affronter des compétiteurs, etc. Personne pour vous soutenir ni vous challenger. C’est pourquoi l’entourage est d’une importance cruciale ! Les quatre entrepreneur.e.s y ont paré, chacun.e à sa manière.

Robert explique qu’il est dyslexique. C’est un handicap pour la lecture et l’écriture. Mais cela l’a poussé très jeune à faire preuve de stratégie. Il a capitalisé sur ses points forts et s’est entouré de personnes qui l’aident sur ce qu’il maitrise moins. Aujourd’hui, il travaille notamment main dans la main avec sa femme, qui gère toute une partie de l’entreprise familiale. Il estime qu’avoir de l’aide en laquelle on a une confiance totale est salutaire ! Il cite Jean-Claude Biver, autre figure incontournable de l’entrepreneuriat au Luxembourg, qui répétait « Tu es seulement aussi fort que ton conjoint ».

L’association n’est cependant pas la seule piste à explorer. Stéphanie Jauquet l’a tenté sans succès. Depuis, elle s’entoure d’une équipe de « lieutenants » employé.e.s, expert.e.s dans leur domaine, qu’elle consulte à chaque grande étape ou décision.

Ne jamais se reposer sur ses acquis

Est-ce qu’on se repose à un moment ? D’après nos quatre entrepreneurs, ce n’est pas la meilleure méthode ! Il faut constamment rester à l’écoute du marché, des client.e.s, des tendances, des opportunités et des menaces. Bob Kneip dit souvent « On a deux oreilles et une bouche, il faut les utiliser dans ces proportions ».

Il ne faut pas craindre les concurrent.e.s, qui, d’après Robert, permettent plutôt de mettre un standard à dépasser, de fixer de nouveaux objectifs.

En plus de l’écoute, il faut savoir s’inspirer ! On peut pour cela participer à des évènements, des cercles de networking, des formations. Bob et Carole ajoutent qu’ils s’inspirent également en pratiquant leur sport de prédilection, la course à pied. Les idées fusent en courant ! Stéphanie mise sur les documentaires et les voyages. Chacun.e sa technique, tant qu’elle fonctionne !

Pour plus d’inspiration et de témoignages d’entrepreneur.e.s, vous pouvez regarder des vidéos Meet an entrepreneur dans lesquelles de nombreux/se entrepreneur.e.s témoignent sur divers sujets liés à l’entrepreneuriat.

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !