Aller au contenu

Sortir de la solitude en tant qu’entrepreneur.e solo

Tags:

La solitude de l’entrepreneur.e est un problème dont on parle peu alors qu’il est pourtant lourd à porter et touche les entrepreneur.e.s quel que soit leur secteur d’activité.

Si vous vous êtes lancé.e (ou que vous êtes sur le point de le faire) en tant qu’indépendant.e et que vous travaillez seul.e, soyez conscient.e.s que, si cela a aussi bien sûr des côté positifs, vous allez le ressentir tôt ou tard.

Et la solitude n’est pas facile à contrer si vous ne connaissez pas ou peu d’autres entrepreneur.e.s. Généralement, même si vos proches vous soutiennent, votre entourage ne comprend pas vraiment vos problématiques puisqu’il ne les vit pas… Nous avons donc réuni dans cet article les 5 meilleures méthodes pour sortir de cet isolement !

Solution 1 : capitalisez sur une communauté

Chez nyuko, on prend soin de nos alumni via un espace communautaire dédié, des ateliers concrets, des évènements de partage et de rencontres. On sait à quel point c’est important de rester connecté.e et on reste disponibles même longtemps après la fin de notre accompagnement. Nous avons souvent des entrepreneur.e.s qui nous disent qu’un atelier en présentiel suivi d’un moment de networking autour d’un verre de quelque chose à grignoter leur a fait du bien. Partager un peu de leur quotidien avec des pairs les soulagent et les motivent.
Si vous pouvez bénéficier d’une telle communauté, c’est l’idéal ! Renseignez-vous sur Google, Facebook ou LinkedIn pour trouver des communautés d’entrepreneur.e.s qui vous attirent et où vous pourrez interagir avec des personnes qui partagent des valeurs, des challenges, des objectifs, etc. Si c’est un bon match, vous vous sentirez moins seul.e rapidement.

Solution 2 : investissez les cafés

Déjà, vous pourrez suivre le cours de l’inflation au quotidien en fonction du prix de votre boisson ! 😅 C’est aussi un endroit neutre duquel vous pourrez vous concentrer tout en vous dépaysant de votre bureau chez vous. Vous pouvez commencer par un café dans votre voisinage.

Dans les périodes où la motivation est un peu moins au rendez-vous (oui, sur la durée, ça arrivera et c’est tout à fait normal), c’est une solution qui peut particulièrement vous faire du bien : voir des retraité.e.s qui viennent prendre leur petit café et discuter avec leur.e serveur/se habituel.le, des jeunes mamans avec leur bébé avant la sortie de l’école de leur grand.e, etc. Ces petites scènes de vie sont comme des petits bols d’air. Ils vous aident à prendre de la distance, à vous rendre compte que tout le monde a ses propres petits rituels, bref cela peut s’avérer réconfortant. Enfin, en pleine journée, vous y croiserez même peut-être d’autres indépendant.e.s comme vous avec lesquel.le.s vous pourrez échanger, voire même programmer des sessions de travail communes… Si cela vous plaît comme option, pensez à ces trois choses à vérifier : le prix de votre boisson préférée, la durée durant laquelle vous pouvez rester avant qu’on ne vous demande de consommer à nouveau, et la puissance du signal wifi !

Solution 3 : les coworkings restent une bonne option

Solution la plus évidente mais pas forcément la plus indiquée pour tou.te.s : elle représente un certain coût, même un coût certain, au début de votre activité. Cependant, si vous êtes en quête de dépaysement, d’un endroit dédié et de rencontres entrepreneuriales, le coworking est une option à sérieusement considérer. A défaut de prendre un forfait mensuel, la plupart des coworkings offre des options à la journée. Bloquez-vous un jour par semaine pour créer une habitude et revoir les mêmes têtes, sans vous engager sur le long terme si jamais cela ne vous convient finalement pas. Cela permet de créer de nouvelles habitudes et de faire du networking. C’est un vivier particulièrement riche si vous êtes à la recherche de partenariats à établir.

Solution 4 : réenchantez les cafés virtuels

Vous êtes de l’équipe qui en a marre ou qui en redemande ? Les cafés virtuels peuvent être de super opportunités de mieux cibler vos rencontres en vous affranchissant de certaines barrières (géographiques, par exemple). LinkedIn vous permet d’être précis.e dans votre recherche (par localisation, par activité, par séniorité, etc). Et un message d’invitation ne coûte rien. Au pire ? Vous n’aurez pas de réponse, c’est tout ! Pour vous forcer à vous y tenir, vous pouvez bloquer le même créneau toutes les semaines (30 minutes sont suffisantes) pour interagir virtuellement avec un.e autre entrepreneur.e.

Solution 5 : testez les évènements locaux

On vous recommande de viser en priorité les évènements liés à votre secteur ou votre problématique actuelle pour ne pas vous éparpiller. Le résultat n’est peut-être pas à chaque fois à la hauteur des attentes (eh oui, il y a un risque de bien vite remplir son agenda de soirées sans en retirer de grands bénéfices in fine… Ceux qui viennent pour le repas gratuit, on vous voit ! 😮😉), mais c’est toujours sympa de partager ses galères et réussites entrepreneuriales un verre à la main. Et puis, cela permet de rencontrer de nouvelles personnes, de tester votre pitch, d’observer comment d’autres entrepreneur.e.s se présentent, se vendent… C’est aussi bien sûr une opportunité de rencontrer des prospect.e.s et/ou de démarrer de futures collaborations.

Solution 6 : cassez votre routine

C’est la plus extrême mais elle est efficace ! Pour casser votre routine et distraire votre solitude, partez quelques jours ! Sautez dans un train, renseignez-vous sur les cafés d’où vous pourrez travailler sur place et partez à la rencontre des communautés locales. Pas besoin de partir loin pour être dépaysé.e ! Profitez-en pour faire un peu de tourisme au passage et si vous pouvez combiner avec un salon spécialisé dans votre domaine d’activité, ce n’est plus mal. Vous reviendrez avec une nouvelle énergie et cela vous permettra peut-être aussi d’appréhender vos problématiques sous un nouvel angle.

Quelle que soit la ou les solution(s) que vous allez tester, rappelez-vous que vous n’êtes pas seul.e à ressentir cette solitude ! Si vous engagez la discussion avec un.e indépendant.e, il y a de grandes chances pour qu’il ou elle soit dans la même situation que vous et souhaite échanger également. L’idéal est que vous arriviez à trouver votre propre équilibre et que vous ayez le luxe de pouvoir choisir vos moments de solitude pour pouvoir l’apprécier à sa juste valeur.

Continuez votre découverte de l'entrepreneuriat local avec ces articles :

Éducation financière pour entrepreneur.e.s

L’éducation financière est un sujet qui nous concerne tous : particuliers et professionnels, entrepreneur.e.s et employé.e.s. En tant que nouvel.le entrepreneur.e, vous apprenez souvent sur le terrain, et souvent de vos erreurs. Une bonne éducation financière pourra atténuer ces erreurs et vous permettra de viser le succès et la pérennité pour votre entreprise. Nos experts…

Le business model en pratique

Le business model est la première étape à réaliser pour formaliser, structurer, modéliser et donner vie à votre projet. Travailler sur un business model est une étape essentielle, c’est un document clair, synthétique qui recoupe toutes les thématiques de votre entreprise, sans détails techniques. C’est aussi un document qui vous permettra de communiquer sur votre…

Construire un e-commerce de niche

Vous avez acheté la marque et le site Nutri-bay en 2017, quelles ont été vos premières actions ? On a d’abord migré technologiquement et agrandi notre offre de fournisseurs. Il y avait déjà des clients mais pas assez, il a fallu étoffer cette base. C’était vraiment un nouveau début, pour l’entreprise mais aussi pour les deux…

5 idées reçues sur les Sociétés d’Impact Sociétal (SIS)

Il faut créer une société avant de demander l’agrément Faux ! Contrairement aux idées reçues, il n’est pas obligatoire de créer une entreprise en amont de la demande d’agrément. Celle-ci peut être introduite tant par des entreprises déjà existantes que par des entreprises en cours de création. Si l’entreprise répond aux exigences légales, c’est-à-dire qu’elle définit…

Les 6 préjugés tenaces sur les startups (et les réalités qu’ils cachent)

Startup : le terme autrefois réservé à un cercle d’initiés est désormais entré dans le langage courant. En revanche, il n’est pas toujours utilisé à bon escient ! On l’entend même à tort et à travers un peu partout. Par ailleurs, l’univers des startups véhicule de nombreuses images pas toujours fidèles à la réalité, qui peuvent être…

Ce contenu vous a plu ? Partagez-le !